Type d'interventions

Accueil >

Le BIPE intervient selon trois modalités :

  • Des études ad-hoc
  • Des études multiclients
  • Des observatoires


Études ad-hoc :

Le BIPE intervient à la demande sur des sujets stratégiques, qui se concentrent sur ses grands axes de compétence : le conseil en stratégie, le marketing stratégique, l’évaluation des politiques publiques, et la due-diligence.


Le conseil en stratégie :

S’appuyant sur ses compétences quantitatives, le BIPE propose à ses clients un conseil en stratégie basé sur des chiffres précis, et sur une veille et une prévision sectorielle de grande qualité.

Toutes les prévisions du BIPE sont encadrées par un modèle macroéconomique cohérent, développé par l'équipe de macroéconomistes.

Cela nous permet de développer de formidables outils d’aide à la décision, tels que des tableaux de bord d’activités, ou la conception et le suivi d’indicateurs pertinents, toujours en lien avec les problématiques particulières du commanditaire de l’étude.


Le Marketing stratégique :

L’expertise du BIPE en matière de marketing stratégique permet à nos équipes de définir et de mettre en œuvre vos projets stratégiques et votre stratégie marketing, en basant vos budgets sur des hypothèses économiques réalistes, et en utilisant les compétences multisectorielles du BIPE pour mesurer l’impact des politiques publiques et des comportements privés sur votre entreprise, ou votre secteur.


Évaluation des politiques publiques :

Le BIPE met à disposition ses compétences, lors de ces études, pour aider les pouvoirs publics dans leur mission, notamment en leur permettant de comprendre et d’anticiper les évolutions sur les marchés, à élaborer des instruments de pilotage et de régulation économique, et ainsi avoir les éléments nécessaires pour dialoguer avec le secteur privé.

Nous mettons en place, pour répondre aux exigences de ses clients publics, des missions sur mesure, d’évaluation ex ante et ex post de leurs politiques publiques.

Ces missions peuvent concerner un organisme professionnel, par exemple en l’accompagnant dans sa réflexion et sa communication, ou d’autres acteurs publics via des observatoires économiques de filière ou les perspectives de l’activité et de l’emploi dans un secteur précis.


Due-diligence :

Dans le contexte économique particulier de ces dernières années, l’incertitude des acheteurs sur les biens achetés est grande. Pour rassurer les repreneurs d’entreprise, le BIPE utilise son expertise pour réaliser des due-diligence, en se basant sur une approche top-down entre prévision macroéconomique, prévision sectorielle et bien entendu prévision du chiffre d’affaires de l’entreprise ciblée.

Pour cela, le BIPE modélise le marché de l’entreprise cible, en prenant en compte les différents sous-jacents macroéconomiques et sectoriels.

Le but de notre analyse est de reconstituer le business plan du vendeur, d’estimer ses coûts de production, prévoir son EBITDA et analyser la sensibilité de l’entreprise aux effets de la crise. L’avantage pour le client est d’avoir toutes les informations nécessaires pour négocier en toute quiétude, en challengeant les résultats du vendeur avec les hypothèses du BIPE.

 

Les missions multiclients :

S’appuyant également sur les compétences du BIPE précédemment évoquées, les missions multi-clients sont plutôt des analyses de filières, et s’adressent donc à des clients qui travaillent sensiblement sur un même marché et ce, quelque soit leur position sur la chaine de valeur.

L’analyse stratégique des filières se basent sur des données statistiques et économétriques précises, avec une forte dimension prospective.

Les domaines dans lesquels le BIPE intervient en études multiclients sont évoqués ici, ou directement sur la page d’accueil du site.

 

Nos Observatoires : la  « vigie » et « l'ADN » du BIPE

Les Observatoires (pour certains, anciennement connus sous la dénomination « Club »)  permettent aux adhérents de confronter des points de vue relatifs à la dynamique des marchés, aux évolutions des comportements des consommateurs et de la concurrence. Ils permettent aussi de prévoir les évolutions à court et moyen termes du secteur. En faisant vivre l’échange entre les adhérents et en organisant le dialogue entre macroéconomie et microéconomie, ils sont la « vigie » du BIPE.

Depuis 1958, une vingtaine d’Observatoires ont été créés :